Comment gérer la trêve hivernale

Comment gérer la trêve hivernale

Dans l’article de ce mois de décembre, nous allons aborder la gestion de la trêve hivernale. La question que beaucoup d’arbitres se posent, est de savoir comment gérer cette trêve et comment reprendre l’entraînement après la coupure dû aux fêtes.

Après une période de compétition de 4 à 6 mois, en fonction du niveau de l’arbitre, l’organisme a besoin de repos, de se régénérer. Il est certain que la période de repos hivernale est une période délicate à gérer mais tellement nécessaire pour recharger les batteries et surtout pour profiter des fêtes de fin d’année.

Tout dépend du niveau de l’arbitre, mais il est conseillé après son dernier match de l’année, de prendre un repos complet de 10 à 15 jours afin de bien récupérer aussi bien sur un plan physique que psychologique.

Il sera important pendant les fêtes de se faire plaisir sur un plan alimentaire, de passer de bons moments en famille et entre amis, mais attention à ne pas prendre trop de poids. Si un ou deux kilos sont pris, il sera important de les perdre lors de la première semaine de la reprise.

 

  • Comment reprendre ?
  • Après 10 à 15 jours d’arrêt total, l’arbitre pourra reprendre par un travail aérobie. Comme les conditions climatiques ne sont pas toujours favorable et pour varier le travail d’endurance, l’arbitre pourra soit pratiquer du VTT, soit de la natation soit du vélo d’appartement. Un cycle de 2 semaines me paraît suffisant après un arrêt de 10 jours à 15 jours. Tout dépend du nombre de séances dans la semaine. En fonction du niveau de l’arbitre, un minimum de 3 séances me paraît convenable. On pourra aller jusqu’à 5/6 séances.

     

    Plus l’arbitre prendra un repos supérieur à 15 jours, plus son cycle d’endurance sera long. Il est déconseillé d’aller au-delà des 15 jours sous peine de perdre une grande partie de ses acquis. Un rappel : à 2 séances par semaine on s’entretient, à 3 séances on s’entraîne, on progresse en respectant bien sûr les filières énergétiques, les règles physiologiques et les principes de l’entraînement - la fréquence, l’assiduité, la progressivité.

    Après un cycle d’endurance pour bien préparer l’organisme à l’effort qui va suivre, on passera, pour des arbitres de football ou de rugby, par un travail de fartlek sur 2 semaines, puis à un travail intermittent 15/15. Avant de commencer le travail intermittent, il est conseillé de faire un test vameval ou 45/15 pour connaitre sa VMA et non de repartir sur les bases de sa VMA du début de saison. Pour les assistants ou pour des arbitres de handball ou basket-ball, on passera de l’endurance à un travail intermittent 10/20 ou 5/15 spécifique, puis à de la vitesse et du renforcement musculaire ou de la musculation. Lors des séances, l’arbitre ou l’assistant pourra inclure un travail de gainage/abdos, de pliométrie et de coordination.

  • Conclusion
  • Cette période de trêve hivernale est importante. Il est essentiel de savoir bien la gérer, tant sur un plan physique, que sur le contenu, le volume et la charge des séances d’entraînement pour bien mettre en place « les fondations » pour préparer la deuxième partie de la saison. Il serait regrettable d’avoir fait une bonne première partie de saison sur le plan physique et négliger cette trêve et sa reprise qui serait nuisible pour la suite de la saison.

    Eric BOITARD

    DESS Préparation Physique

    - Message d’avertissement -

    Tous les exercices proposés de façon général ou plus approfondis par l’intermédiaire de support écrit sur le site internet www.ebteam.fr utilisé par un arbitre, un arbitre assistant ou tout autre personne devra être licencié à une fédération française sportive ou avoir passé au préalable une visite médicale.

    L’auteur de ce sujet décline toutes responsabilités en cas d’incident ou d’accident survenant à l’occasion de l’exécution de l’ensemble techniques contenues dans le présent document.